JAT: Gestions des stocks et en-cours au Juste à Temps

Découvrez la méthode du Juste à Temps (JAT), dont le but est d'augmenter la rotation des stocks, diminuer les temps de défilement, réduire les surfaces de stockage, simplifier la plannification de production... Cette gestion des approvisionnements est essentielle au LEAN

Méthode du Juste à Temps de Toyota, la gestion des approvisionnements

La méthode JAT, ou JIT en anglais, est une technique industrielle qui permet la rotation des stocks. Elle a pour effet de ne commander seulement les matières premières au moment voulu. C’est-à-dire de dimensionner les stocks et les en-cours au plus juste, en fonction des consommations réelles et prévisionnelles clients et les maîtriser.

Afin d’aider les opérateurs dans leurs gestions des flux avec les fournisseurs, la méthode Kanban existe. C’est une démarche permettant de suivre et de maîtriser les stocks grâce à des étiquettes. Celle-ci fonctionne sur le juste-à-temps, le juste nécessaire.

Une technique devenue un atout et non une contrainte grâce à des exigences

Réduire, éliminer les stocks et les en-cours en fonction des consommations réelles et prévisionnelles clients, est fondamental pour réussir son juste à temps. Cela permet d’augmenter la rotation des stocks, de diminuer les temps de défilement, réduire les surfaces de stockage, simplifier la planification de la production de manière visuelle et décentralisée, révéler les dysfonctionnements des flux et d’éviter les ruptures et les sur-stocks.

Ce processus de production n’est pas fonctionnel seulement après un accord entre l’entreprise, les clients et les fournisseurs. A chaque commande, il faut se réapprovisionner en matières premières, en pièces manquantes, afin de terminer la commande client. La méthode du juste-à-temps, JAT, demande donc une organisation du travail.

Les conditions de réussite de la méthode du juste à temps

La mise en place de la technique de gestion des approvisionnements dans un secteur de production correspond à l’apparition d’un système d’informations qui va mettre en évidence la plupart des problèmes du secteur. Gérer un flux de produits par la méthode juste à temps nécessite une grande fluidité de l’écoulement des produits.

Loin de réguler les perturbations, le système JAT, lorsqu’il est tendu, a plutôt tendance à amplifier leurs effets, contrairement aux stocks qui les amortissent. Le secteur de production ne pourra donc fonctionner que si les problèmes sont résolus ou en partie résolus.

Les actions à réaliser doivent être engagées d’une part avant et d’autre part pendant la mise en œuvre de la méthode de gestion des stocks.
Ces actions sont une condition nécessaire à la réussite de la mise en place du juste à temps.

Les améliorations à apporter sont multiples et on peut remarquer que la démarche de progrès ne sera pas la même d’un secteur à l’autre. Certains rencontreront des problèmes liés à l’implantation et devront travailler en priorité ce point-là, d’autres ont des temps de réglages très longs et nuisibles au bon fonctionnement d’une entreprise juste.

On peut évoquer :

La nécessité d’une bonne implantation des secteurs de production
La nécessité de réduire considérablement les temps de changement de série
La suppression des aléas (pannes, pièces non conformes…)
Le développement de relations privilégiées, de véritable partenariat avec les fournisseurs internes et externes au site
La nécessite d’une importante polyvalence du personnel que l’on peut obtenir par la formation. On ne recherche plus seulement la productivité mais plutôt la qualité des produits, ce qui passe forcément par la responsabilisation du personnel.
L’utilisation d’un outil Kanban pour faire évoluer les produits et leurs composants. Pour simplifier la gestion du Kanban, il faut standardiser les composants et/ou sous-ensembles du produit, ce qui permet de réduire le nombre de références à gérer.